Lynn, Massachussetts. Banlieue de Boston. Proche de Salem. Un city où se retrouvent de nombreuses races auxquelles les hommes ne croient plus.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Travailler en équipe, parfois, ça paye. [Silas & Dante]

Aller en bas 
AuteurMessage
Silas Evenson

avatar

Messages : 27
Points : 59
Date d'inscription : 31/08/2018

MessageSujet: Travailler en équipe, parfois, ça paye. [Silas & Dante]   Mer 14 Nov - 22:41

Silas & Dante
Travailler en équipe, parfois, ça paye.

 

  Debout dans le coin de la pièce, le dos appuyé contre le mur, je tourne et retourne les pages du dossier que j'ai dans les mains pour la cinquantième fois en dix minutes. Il me manque un truc, mais alors quoi... d'un coté, si je le savais je chercherai pas. Je finis par soupirer et jeter un regard à l'horloge accrochée sur le mur opposé, face à ce bureau où il est bien rare de me voir installé. Et oui, une pièce de 15m² assombrie par les persiennes accrochées aux fenêtres, malgré l'investissement que j'ai fait dans du verre traité anti-UV me permettant de passer devant les fenêtres sans cramer, un bureau, des étagères pleines de dossiers qu'il me faudrait ranger proprement un jour, et une plante verte dans le coin opposé, vous avez fait le tour de mon bureau. Et si je regarde mon horloge toutes les trois minutes depuis un bon quart d'heure? C'est que désespéré pour désespéré, j'ai demandé quelques heures de taf à mon associé, accessoirement le seul vampire de la ville qu'on peut appeler à toute heure du jour sans qu'il ne crame au soleil. Et donc maintenant, je l'attends, même si je sais qu'avec les bouchons qui gangrènent cette ville, je vais peut-être l'attendre longtemps encore... ou pas, comme j'entends ses pas dans l'escalier menant ici. Un étage bien pratique pour entendre les gens arriver. Parce que bon, avec les allées et venues du rez-de-chaussée, c'est pas vraiment les grincements de la porte du bâtiment qui aident. Du bruit dans l'escalier, déjà, c'est plus prometteur. Surtout étant donné que les apparts des deux étages au dessus sont à vendre depuis plusieurs mois.

"T'es en retard."

Pas vrai, et mon ton détaché indique que je n'étais pas à cinq minutes près. Je lève les yeux de mon dossier pour le rejoindre et le lui mettre dans les mains.

"Plusieurs gosses portés disparus. Tous des garçons entre huit et quatorze ans. Le soir ils sont dans leur lit, le matin, ils y sont plus. D'après les indices, ils seraient sortis par la fenêtre de leur plein gré. Si c'était des gosses connus comme fugueurs je dis pas, mais là, ça n'a aucun sens. Si tu veux y jeter un œil."

Comment j'en suis venu à récupérer cette enquête qui concerne certainement davantage les flics que moi? Des parents en sont venus à me demander d'être plus rapide et plus efficace que les flics. Quand à un dossier aussi bien renseigné sans être allé sur chaque scène de disparition? J'ai mes entrées secrètes au commissariat.

"Je suis allé chez le dernier disparu. J'ai suivi sa piste, mais elle s'est arrêté net. Si ça avait été au bord d'une route j'aurai dit qu'il était monté en voiture, mais au milieu d'un parc sans la moindre empreinte dans l'herbe..." Je lève une main rapide, lui laissant la main sur ce coup-là. "Bref, si tu trouve un truc à coté de quoi je suis passé. J'y comprend rien. Et Inaya m'a assuré qu'aucun gosse n'avait été retrouvé. Ni vif, ni mort."

Et je en sais pas si je dois en être rassuré ou plus inquiet encore. D'un coté, on peut supposer que tout le monde est vivant. De l'autre, et c'est malheureux à dire, mais c'est la vérité, rien qu'un seul, mort ou vif, ça permet d'avoir des infos sur le kidnappeur...

 
AVENGEDINCHAINS
 


Allé, et si on allait faire un tour au Pays Imaginaire? xD

_________________

 
Part of me wants justice

 
The over one is the monster under the bed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dante Val'Tayik

avatar

Messages : 7
Points : 9
Date d'inscription : 11/10/2018

MessageSujet: Re: Travailler en équipe, parfois, ça paye. [Silas & Dante]   Lun 19 Nov - 16:12

Je passe ma main sur ma nuque et m’extirpe de mon fauteuil. Le message de Silas m’intrigue autant qu’il m’inquiète. Pour qu’un homme tel que lui demande de l’aide, il faut y aller et ce n’est pas bon pour le devenir des victimes. Et pour le coup, ce sont des enfants. Je ne sais pas pourquoi, mais il existe un accord pour dire que dès que cela touche aux gosses, c’est encore plus abominable et horrible. Chose que je n’ai jamais vraiment comprise. Toute vie humaine n’est-elle pas égale ? Après je ne rechigne pas à accorder une grande importance à cette affaire qui touche de plus en plus de jeunes garçons et qui pourrait bien créer un mouvement de panique. Je soupire une énième fois avant de me décider à me mettre en chemin. Je descends au garage et récupère ma Tesla qui ne ronronne même pas au démarrage. Le bonheur des voitures électriques. Par habitudes, je prends les petites ruelles qui évitent les grands axes souvent bloqués à ces heures par les bouchons. J’arrive chez Silas et toque avant de pénétrer son antre. Un autre vampire qui s’inquiète du bien de la population à moins qu’il ne prenne plaisir à ramener l’ordre au sein des créatures surnaturelles du périmètre.

J’esquisse un sourire. Non, je ne suis pas en retard et je me contente de prendre le dossier après un bref salut de la main. Je l’écoute patiemment tout en épluchant le dossier qu’il vient de me tendre. Pas joli du tout.

Au niveau des pistes, si les enfants sont sortis par eux-mêmes, il existe malheureusement de nombreuses raisons : l’hypnose, un métamorphe qui aurait pris l’apparence de quelqu’un de proche ou encore quelqu’un qui est effectivement proche des enfants, mais dans ce cas-là, on devrait trouver encore plus facilement.

« Ce qu’il nous manque encore c’est le dénominateur commun. L’école, des activités extrascolaires, un parc où tous se rendaient. »

Je pose les différents dossiers de tous les enfants côte à côte devant moi, sur le bureau de Silas. Au niveau des adresses, elles sont plutôt éparses. Définitivement nous avons des enfants de différentes ethnies, sans doute pas un lien religieux … mais quoi alors ?

« Les parents sont encore joignable où ils sont épuisés et ne veulent plus voir personne ? Après concernant la disparition en plein parc on peut miser sur une créature volante ou capable de créer des portails … tu en penses quoi ? On peut peut être voir avec un sorcier s’il trouve une trace de magie utiliser à ce lieu étant donné que c’est encore frais, il devrait le sentir si c’est le cas. »

Je soupire encore avant de m’asseoir dans le fauteuil en face du bureau du brun. Les idées fusent à mon esprit et j’essaye de comprendre ce qu’il nous manque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silas Evenson

avatar

Messages : 27
Points : 59
Date d'inscription : 31/08/2018

MessageSujet: Re: Travailler en équipe, parfois, ça paye. [Silas & Dante]   Mar 20 Nov - 20:49

Silas & Dante
Travailler en équipe, parfois, ça paye.

 

  Le dénominateur commun, il l'a dans le mile le souci principal. C'est que de dénominateur commun, pour le moment j'en ai pas.

"C'est là le truc. Entre deux gosses, j'en ai cinquante, tu rajoute un troisième j'en ai dix, un quatrième, je tombe à deux, et arrivé au cinquième, j'ai plus rien. Et j'ai essayé en additionnant les dossiers dans tous les sens. Un dénominateur commun entre neuf gosses habitant pas le même quartier, allant pas dans la même école, au même parc, n'ayant pas la même nourrice pour ceux qui en ont... même leurs céréales sont pas de la même marque!"

Je le laisse prendre connaissance des dossiers, chacun contenant à peu près autant de commentaires de la flicaille locale - bien dépourvue en matière de surnaturel -, que de notes personnelles. Je l'aide même à ma façon, en débarrassant le bureau d'une pile d'autres dossiers sans liens, que je dépose au sol à coté d'une autre pile. Oui, je sais, faut vraiment que j'arrête d'ouvrir vingt cinq dossiers à la fois... m'enfin, question des gamins, y en avait deux que les flics avaient pas relié aux autres...

"Les parents de ces deux là.." Je pose le doigt sur deux dossiers pour illustrer mon propos. "... m'ont raccroché au nez dès que j'ai abordé le sujet. J'en ai un... cui-là, je l'ai trouvé un poil trop insistant pour m'aider. Peut-être qu'il veut vraiment bien faire, mais j'pense que le garder à l’œil est pas un mauvais plan. Les autres attendent juste des résultats, ou un début de piste."

Les parents désespérés ont tous une attitude différente face à la disparition de leur enfant, qu'elle soit temporaire ou définitive, d'une erreur d'attention, de leur faute involontaire parfois, ou simplement due au hasard. Pour y être passé avant eux, je sais ce qu'ils endurent. Chaque enquête concernant des gosses me renvoie à ce jour où j'ai perdu ma fille, et pourtant, je ne pourrais pas les refuser. Y a pas pire que perdre son enfant, alors si je peux en ramener quelques uns à leurs familles...

"Les deux sont plausibles. J'ai rien senti d'étrange, mais on sait jamais. Enfin si, dans le genre étrange. Je n'ai rien senti. J'veux dire, l'espace d'un instant... même l'odeur de l'herbe sous mes pieds avait disparu de ma perception. Je suis pas vraiment fin limier en dehors de la chasse, mais maintenant que j'y repense, ça, c'était bizarre."

Faire appel à un sorcier... un sorc...Bouge pas. Je ressors du fauteuil dans lequel je m'étais effondré en cours de discussion pour retourner à ma pile de dossiers abandonnés au sol. L'idée? C'est que j'ai justement une enquête en cours sur un sorcier. Je récupère donc le dossier avant de retourner le feuilleter dans mon fauteuil, à la recherche du nom que je cherche.

"J'ai justement un sorcier en ligne de mire, sur une autre affaire. Une sorcière qui voudrait bien savoir duquel de ses parents elle tient ça, histoire de pouvoir en causer sans qu'ils fassent une syncope. Sérieusement, y a que les sorciers pour pouvoir préparer leurs gosses à leurs pouvoirs, mais oublier de le faire... bref. Abraxas, Abraxas... Nathan Abraxas, c'est ça. Ça doit pas manger de pain de lui demander un coup de main. Au pire il refuse...on en trouvera un aut... Quoi?"

 
AVENGEDINCHAINS
 

_________________

 
Part of me wants justice

 
The over one is the monster under the bed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Travailler en équipe, parfois, ça paye. [Silas & Dante]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Travailler en équipe, parfois, ça paye. [Silas & Dante]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Entretien de Yohann DINIZ "magazine équipe MAG"
» travailler la tonicité
» L'équipe réserve du RCS
» Photos d'équipe
» l'équipe B et son effectif

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hell in Lynn, Massachusetts :: Downtown Chicago :: Autres lieux :: Bureau de Silas & Dante-
Sauter vers: