Lynn, Massachussetts. Banlieue de Boston. Proche de Salem. Un city où se retrouvent de nombreuses races auxquelles les hommes ne croient plus.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Maxwell Abraxas - la sorcellerie dans le sang

Aller en bas 
AuteurMessage
Maxwell Abraxas

avatar

Messages : 3
Points : 7
Date d'inscription : 29/09/2018

MessageSujet: Maxwell Abraxas - la sorcellerie dans le sang   Sam 29 Sep - 15:22

Maxwell Abraxas
ft. artiste

Âge : 28 ans
11 juillet 1990 : ...
Nationali : Américain
Etat civil : En couple
Sexualité : hétérosexuel
Profession / études : Hacker/Programmeur
Race : Sorcier
Caractère

Dans ce monde de magie, j'ai une passion qui m'a guidé depuis ma plus tendre enfance : le goût pour les sciences. Si je ne me suis pas fait remarquer plus que cela en biologie, je me suis laissé bercer par les cours de mathématiques. Inexorablement, la technologie, la programmation sont devenues des loisirs plus que des devoirs. J'aime l'aspect logique et rationnel de ces matières.

Étant assez intellectuel, je ne donne pas pour autant mon avis à tout bout de champ. A savoir que si je le partage, c'est que j'ai raison et je clos le débat. Enfin, surtout, je ne m'intéresse plus aux autres qui tergiversent. Je fais preuve d'une certaine éloquence qui m'aide à faire valoir ma cause.

Dès que l'aspect financier a été favorable. Je me suis pris un appartement confortable pour m'émanciper de la cellule familiale et me mettre en auto-entrepreneur. Je loue actuellement mes services à plusieurs entreprises qui font régulièrement appel à mes capacités. Je sais me montrer efficace et rapide dans mon domaine. Par plaisir, je me suis mis à la robotique, on va dire que le courant passe bien entre cette discipline et moi. Il est hors de question que me repose sur mes lauriers, je cherche toujours à dépasser mes capacités et m'améliorer. Je considère qu'il est important d'avoir de l'ambition.

Quand un problème se pose (et en programmation, cela arrive souvent) dans la vie, au travail, je préfère me poser tranquillement et réfléchir avant de m'avancer. Comme je le disais précédemment, j'aime avoir raison, cela implique que j'aime pouvoir argumenter en la faveur de mon jugement.

Je suis d'un naturel séduisant, j'avoue que cela m'a souvent porté préjudice. Je n'apprécie pas que les filles (et encore plus les hommes) me tournent autour comme si j'étais un vulgaire morceau de viande. Je donne très difficilement mon amitié, mon amour encore moins, je vais naturellement me méfier avant toute chose. Oui, on peut le dire, je suis plutôt d'un naturel asocial. Bien sûr, je m'intéresse aux femmes, mais je n'éprouve pas le besoin de rechercher la personne idéale qui accompagnera ma vie jusqu'à la fin de mes jours. Si elle se présente tant mieux, sinon je n'en ferais pas état

Race

Sorcier, puissan t ? J’ose espérer autant que je le redoute. L’electricité, c’est mon truc, j’aime faire péter les plombs très littéralement et je m’active depuis peu à améliorer mes pouvoirs pour mieux les comprendre, mieux les maîtriser.
Par ailleurs, j’utilise un code informatique magique qui me permettre d’utiliser la magie sur ordinateur et toutes plateformes informatiques

Histoire

A la maison, on ne peut pas dire que mon père ait été quelqu'un de bien présent. Juste ce qu'il faut pour s'intéresser à mon éducation, pas trop pour que je ne me sente pas envahi. Nous avons toujours eu un rapport très froid, mais étrangement entendu. C'est ainsi que nous nous apprécions l'un l'autre.
Il m'a toujours poussé à aller plus loin, voir plus grand et, surtout, par moi-même. Ne jamais s'aventurer à être dépendant des autres. A partir de mes trois ans, il s'est avéré être plus présent pour moi. Je l'ignore, mais cela correspond au décès de la mère de Nathan. Je ne lui en veux pas de m'avoir éduqué d'une main de fer dans un gant de fer. Je considère que c'est cela qui m'a rendu fort et autonome. Il est clairement la personne avec qui j'ai passé le plus de temps, j'ai énormément de respect pour lui et il m'a beaucoup appris. Auprès de lui, j'étanchais ma soif de connaissances. Lorsque j'eu neuf ans, mon père se fit plus insistant, plus intransigeant, il ne laissait rien au hasard et si sa nature colérique prenait souvent le dessus, je me plais à croire que mon calme naturel le ramenait à être plus raisonnable. Cette fois-ci, c'est le départ définitif de Nathan qui était responsable de ce changement dans son autre foyer, je ne suis, bien sûr, pas au fait de cela. Il se prenait souvent la tête entre les mains pour se contenir, je m'en rendais vite compte et m'empressais toujours d'arrêter l'activité qui le mettait en rogne. Son décès récent va laisser un vide que je vais devoir apprendre à gérer. Je ne m'attendais pas à ce qu'il me quitte aussi tôt.

Ma mère, elle ne s'est jamais reconnue en moi. Je suis ce fils qui n'apprécie pas les élans de tendresse de sa mère, qui reste seul à jouer loin des autres enfants et qui revient fièrement vers ses parents seulement lorsqu'il a réussi à ramener une bonne note. J'ai toujours été un enfant très discret, méfiant et solitaire. Dans la cour, je préférais me plonger dans mes livres et ignorer les jeux de mes camarades qui ne m'intéressaient guère. Rien de bien attrayant pour cette femme qui ne bénéficie pas d'une grande éducation et qui n'a jamais partagé aucun centre d'intérêt avec moi. Elle aussi est une sorcière, mais jamais mon père ne la laissait m'enseigner la moindre chose sur ces capacités extraordinaires. Il préférait en avoir le monopole. Aujourd'hui encore, lorsque nous nous retrouvons, nous n'avons que les politesses standards en guise d'échange et la conversation se tarit aussi vite qu'elle a commencé. Comme tout au long de ma vie, elle fait acte de présence sans jamais rien m'apporter. A la mort de mon père, elle s'est contentée de retourner vivre chez sa sœur à New York.

Je n'ai eu qu'une histoire d'amour, à proprement parler. Une amourette d'adolescent, avant que je ne comprenne que cette relation me prenait trop de temps et qu'il valait mieux que je me concentre sur mon avenir. Au final, je me suis tellement penché sur ce dernier que je n'aie plus fait attention aux avances des femmes en général. Finalement, je pense que, tout de même, il serait plus raisonnable de me marier. D'un point de vue sociétal, cela serait plus raisonnable. Et pourquoi ne pas envisager de transmettre mon patrimoine génétique. Autant ne pas le laisser se perdre. Enfin, faut-il encore que je rencontre la perle rare qui saura me supporter. Je ne sais pas du tout de quelle manière je serais si je tombais amoureux, si cela est possible.

Lorsque mes pouvoirs ont commencé à se manifester, le premier échange que mon père eut avec moi fut un coup de sa canne. Aussitôt donné, qu'il me prenait dans ses bras dans un geste de commisération. Il ne m'a plus jamais frappé après cela. Je pense sincèrement qu'il a regretté son geste, j'ignore pourquoi. En souvenir, cet élan de violence m'a laissé une cicatrice qui me barre les lèvres. Il faut dire que ma bêtise avait fait griller toutes les ampoules de l'appartement. Depuis je me suis trouvé une certaine affinité avec l'électricité. Sous la surveillance insistante de mon père, j'ai appris à me contrôler et utiliser avec parcimonie ma magie. Étant d'un naturel posé, il m'arrive rarement que mes émotions prennent le dessus et révèlent mes talents de sorcier. Je ne peux malheureusement pas dire que cela ne soit jamais arrivé. J'ai bien fait sauter encore plusieurs fois les plombs et potentiellement je suspecte avoir même causé un incendie mineur dû à la surchauffe du panneau électrique de mon antre, le jour où la police s'est rendue chez moi.

Actuellement, j'ai plutôt une bonne situation. J'ai mon propre appartement à Chicago Downtown, un quatre pièces tout à fait convenable au dernier étage d'un immeuble récemment construit, que j'ai acquis à mes vingt-deux ans. Je me gère en tant qu'auto-entrepreneur programmeur depuis. Les contrats arrivent régulièrement sans non plus me surmener. De quoi prospérer, payer mes factures et mettre aisément de côté en cas de pépin. En contrepartie, cela me laisse du temps pour exécuter d'autres projets plus personnels. Effectivement, depuis que je vis seul, j'avoue tester mes pouvoirs un peu plus ouvertement, certes, uniquement chez moi mais j'aime expérimenter. Sans doute ma nature curieuse.

Du coup, niveau distraction, on peut vite en faire le tour, j'aime apprendre plus sur mes compétences autant de hacker que de sorcier, dessiner (je n'exposerais jamais si vous vous posez la question, ce n'est pas vraiment du grand art) et, vraiment, quand je veux totalement me vider la tête, je joue à des jeux vidéo, je suis un grand amateur de RPG.

J'avoue ne pas être mécontent d'avoir pris ma liberté à ce moment-là. A peine emménagé qu'une semaine après je me mettais dans une situation plus que délicate. Un ami de la fac, connaissant mon amour pour relever les défis et me surpasser, m'a envoyé un système à hacker. Je ne pensais vraiment pas à mal et relevais aisément le défi. Résultat, la police se pointe et je me retrouve à devoir me justifier devant les autorités locales. Je remercie mes belles paroles qui m'ont permises de me tirer de ce mauvais pas. Je reste toutefois contraint depuis d'exercer un rôle de consultant informatique à la demande de la commissaire qui, ma foi, s'avère être une personne tout à fait intéressante, surtout à côté de son second qui a déjà plus tendance à me tendre. J'essaye de relativiser cette position qui ne m'est pas exactement profitable. Disons qu'au moins je peux hacker en toute légalité et m'amuser par la même occasion.

J'ai parlé plus tôt de Nathan, Nathan Abraxas… Je ne saurais quoi vous dire de plus à son sujet, pour cause, je ne le connaissais pas avant de me retrouver chez le notaire assis à ses côtés. Mais c'est quoi cette histoire de demi-frère ? Pour l’instant, rien à redire, il est un peu envahissant, mais je m’y habitue et il y a bien une chose qu’on ne peut pas lui retirer, il est là pour moi.

Je possède deux piercings symétriques (un à gauche, l'autre à droite) sous ma lèvre inférieure avec lesquels j'aime jouer lorsque je réfléchis. Je me perds facilement dans mes pensées leur accordant beaucoup d'importance pour effectuer mes calculs mentaux et autres gymnastiques intellectuelles. Le piercing droit permet de dissimuler partiellement une cicatrice qui me barre la lèvre.

J'aime dessiner lorsque je me détends, c'est un aspect que je ne montre pas facilement. Pas que j'en ai honte, plutôt que je vois cela comme la partie sensible de ma personne et que je n'aime pas être vulnérable. Du coup, si vous me voyais griffonner sur un bout de papier, vous pouvez être sûr que je ne réfléchis pas particulièrement, je laisse mes méninges au repos. Dans le calme de mon appart, ce sont plutôt les jeux vidéo qui m'occupent lorsque je veux faire baisser la tension.

Occasionnellement, je m'accorde le plaisir d'un petit verre de rhum, mais il faut vraiment me présenter un contexte qui justifie cet écart et aussi un alcool de qualité. Eh oui ! Quitte à faire une entorse à mon hygiène de vie, autant que cela soit avec un alcool qui en vaille le coup.  

A votre propos

Pseudonyme : Danak
Âge : 27 ans
Fréquence de connexion : aussi souvent que possible
Que pensez-vous du forum? : que du bien
Comment êtes vous arrivé ici? : mon grand frère m’a obligé

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elaine Abraxas

avatar

Messages : 34
Points : 68
Date d'inscription : 31/08/2018

MessageSujet: Re: Maxwell Abraxas - la sorcellerie dans le sang   Sam 29 Sep - 16:47

Bienvenue parmi nous Wink
Il t'a tiré par les cheveux, nan ? C'est bien son genre^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathan Abraxas

avatar

Messages : 80
Points : 114
Date d'inscription : 26/11/2017

MessageSujet: Re: Maxwell Abraxas - la sorcellerie dans le sang   Sam 29 Sep - 17:38

Very Happy mon frangin!!!
met moi un joli vava et va jouer tiens Very Happy

(oui c'est la nouvelle méthode de validation xD)

_________________
one thousand lonely stars
i've died a thousand times ✻ i'd die to be where you are. i tried to be where you are. every night, i dream you still here. yhe ghost by my side, so perfect so clear. when i awake, you disappear.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxwell Abraxas

avatar

Messages : 3
Points : 7
Date d'inscription : 29/09/2018

MessageSujet: Re: Maxwell Abraxas - la sorcellerie dans le sang   Lun 1 Oct - 20:46

il peut pas attendre le sommet de mon crâne même s'il se met sur la pointe des pieds Twisted Evil


vas y lance nous un petit sujet d'inauguration frangin, moi j'ai la flemme !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Maxwell Abraxas - la sorcellerie dans le sang   

Revenir en haut Aller en bas
 
Maxwell Abraxas - la sorcellerie dans le sang
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nikolai Khabibulin en prison
» Pour ou contre la biotine ?
» LES MINÉRAUX
» Urée sanguine
» sang

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hell in Lynn, Massachusetts :: Avant-Propos :: Présentations :: Fiches Validées-
Sauter vers: