Lynn, Massachussetts. Banlieue de Boston. Proche de Salem. Un city où se retrouvent de nombreuses races auxquelles les hommes ne croient plus.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

  Cauchemar à la clinique - with Nath

Aller en bas 
AuteurMessage
Spirit of Lynn
Admin
avatar

Messages : 129
Points : 264
Date d'inscription : 25/11/2017

MessageSujet: Cauchemar à la clinique - with Nath   Lun 8 Oct - 9:43

@Maxwell Abraxas a écrit:
Je bégaye.

“M… Maintenant ?”

Je blêmis. Le grand jour est enfin arrive, je vais être papa. Super papa Max, est ce qu’ils vont avoir de pouvoirs ? Est-ce qu’ils vont m’aimer ? On a pris ensemble des cours pour se préparer et tout et aussi j’ai vu pas mal de tuto sur youtube pour changer les couches, préparer un biberon, la base quoi.

“J’arrive ma princesse, appel une ambulance je te retrouve à l’hôpital. »

Je raccroche pour appeler immédiatement mon frangin. Pourquoi ? Parce que j’ai besoin de lui, c’est tout. Je me sens complétement paumé et s’il est mon grand frère, il est temps pour lui d’en assumer le rôle. Un clic m’annonce qu’il décroche et j’entends un vague « allo ».

« Retrouve moi à l’hôpital, Axel va accoucher ! »

Je n’attends même pas sa réponse et me voilà devant le bureau de la charmante commissaire Pyo. Je ne peux tout de même pas m’esquisser du commissariat sans la prévenir maintenant qu’elle est ma supérieure.

« Madame, ma femme accouche, je dois vous laisser. »

Voilà, voilà formalité faite, je fuis à nouveau jusqu’à ma Camaro et la démarre en trombe. Je compte sur l’autre Abraxas pour m’épauler, je suis totalement perdu dans cette nouvelle aventure qui m’attend. Un stress indescriptible me ronge les entrailles, un peu que je n’arrive pas à définir, celle qui m’inspire un mauvais présage. Pitié, faite que ce ne soit rien, juste le stress de devenir papa.

Nath étant plus proche de l’hôpital que moi, je ne suis pas surpris de le trouver déjà devant l’entrée à m’attendre.

« Tu t’imagines même pas comme je flippe. »

Je tortille mes doigts entre eux alors que nous pénétrons l’enceinte de l’hôpital. Je ne sais pas à quoi m’attendre, juste que je suis sensé pouvoir la rejoindre et lui tenir la main, la voir souffrir silencieusement sans n’avoir aucun contrôle sur la situation, j’ai l’impression d’être un second rôle dans toutes cette histoire.

Je repère une infirmière et me dirige vers elle.

« Bonjour, je cherche ma femme, elle vient d’arriver pour accoucher de nos jumeaux. Axelonnie Davenport. »

J’attends, je bug. Je rêve où elle vient de friser elle aussi. Elle s’excuse et part chercher une interne. Merde, merde, merde.

_________________
compte fondateur, ne pas mp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hell-in-lynn.forumactif.com
Spirit of Lynn
Admin
avatar

Messages : 129
Points : 264
Date d'inscription : 25/11/2017

MessageSujet: Re: Cauchemar à la clinique - with Nath   Lun 8 Oct - 9:43

@Nathan Abraxas a écrit:
Cauchemar à la clinique
Max & Nath





Si je peux dire un truc? C'est qu'après un double service, soit hier soir et ce matin, j'aurai bien dormir dix heures de plus. Et pourtant je me contente très bien de trois heures de sommeil quotidien pour recharger les batteries. Ce sont cependant trois heures qui devront attendre encore un peu comme mon portable me tire soudain d'un sommeil trop léger pour ne pas l'entendre, et je l'attrape après avoir foutu par terre tout ce qui pouvait se trouver sur la servante à coté de la banquette où je suis écrasé. Je décroche sans regarder le numéro, mettant plusieurs secondes à reconnaitre la voix de mon frère et plusieurs autres à comprendre ses paroles. A l’hôpital, Axel? Il me fait quoi là? Je m'apprête à me rendormir quand j'ai une illumination qui me réveille pour de bon, et je saute dans mes fringues avant de sortir de l'appartement en vitesse, devant d'ailleurs y revenir pour aller chercher les clefs de ma moto. L'ascenseur me mène dans le hall, d'où je sors la bécane que je met en route sitôt arrivé dans la rue, malgré ses protestations. Elle aussi aurait bien apprécié de dormir quelques heures supplémentaires.

Arrivé devant l'hôpital, je cherche mon frère, ou sa voiture - on la remarque facilement quoi -, bref, quelque chose qui m'indique que je ne me suis pas monté un film. Il met trois bonnes minutes à arriver mais je le repère enfin. Glissant une main sur son bras, je m'amuse une seconde de ses paroles.

"J'te rappelle que j'suis déjà passé par là, alors j'imagine bien."

Je le suis à l'intérieur jusqu'à ce qu'il repère une infirmière à qui demander quelques renseignements. Infirmière qui n'a pas l'air tout à fait à l'aise d'être là, à croire qu'elles ont tiré au sort celle qui se baladerait dans le couloir à notre arrivée... ok, ça commence bien.

"Déstresse, c'est surement rien. Tu leur parle jumeaux ils flippent."

Ce que j'peux en dire, de mon expérience personnelle? Elaine a mis deux jours à se décider à nous rejoindre, alors dans le genre stress... si les siens tiennent du même coté de la famille il a pas fini!





_________________
compte fondateur, ne pas mp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hell-in-lynn.forumactif.com
Spirit of Lynn
Admin
avatar

Messages : 129
Points : 264
Date d'inscription : 25/11/2017

MessageSujet: Re: Cauchemar à la clinique - with Nath   Lun 8 Oct - 9:43

@Maxwell Abraxas a écrit:
Ben bien sûr qu’il est déjà passé par là et qu’il imagine tout à fait mon ressenti, rien qui m’aide pour le moment à être plus détendu. Je suis une pile sur patte et je ne peux m’empêcher de frotter mes doigts les uns contre les autres, sentant presque un léger flux électrique qui me relaxe partiellement. Le comportement de l’infirmière fait repartir ma tension dans les plus hautes sphères. Le stress me ronge alors que l’interne s’approche enfin de moi. Une jeune femme d’une trentaine d’année, aux cheveux blonds attachés en un chignon informe, des lunettes rectangulaires noires lui donnant un air extrêmement strict et sérieuse. Elle m’adresse un regard avant de porter son attention sur mon frère.

« Je vous laisse me suivre. »

Pas une question, une affirmation avec une pointe de douceur dans la voix. Alors que je reste planté sur place, Nath pose sa main sur mon épaule afin de m’aider à faire le premier pas et me suit docilement jusque dans l’antre du médecin. Ce n’est pas son nom sur la porte et je suppose qu’elle effectue l’entretien dans le bureau du chef de service sans doute sur d’autres cas cliniques.

Loin de mes prédictions, j’ignore encore qu’il se trouve auprès de ma femme dont l’accouchement ne se déroule pas pour le mieux du monde. C’est ce que nous explique la jeune interne, je blêmis de plus en plus et fini par m’asseoir sur le fauteuil qui se trouve derrière moi. Je comprends vaguement que je ne peux pas la rejoindre et que ma blonde se trouve actuellement en salle pour une césarienne imprévue. Je reste dans le vague à toutes les explications qu’elle s’évertue à nous donner. Plus rien ne capte chez moi excepté que Nath semble acquiescer à chaque nouvelle information.

« Je vous laisse prendre votre temps, puis nous vous aiderons éventuellement à vous habiller pour la rejoindre en salle d’opération si les conditions s’y prêtent. »

La jeune femme quitte le bureau me laissant seul avec mon frère. Je reprends mes esprits et ose un regard vers mon frangin.

« Je peux rien faire ? »

Je me sens parfaitement inutile et dieu sait que c’est un sentiment que j’exècre par-dessus tout. Toutefois, je repose sur ma capacité à vite me redresser et analyser la situation pour ne pas m’effondre dans l’immédiat. Axel et mes enfants ont besoin de moi. C’est malheureusement aussi ce genre d’attitude qui me fait souvent passer pour une personne froide et sans sentiments, difficile à aborder par mon pragmatisme qui ne fait quasiment jamais défaut même dans les pires situations inimaginable …. Comme aujourd’hui semble-t-il.

_________________
compte fondateur, ne pas mp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hell-in-lynn.forumactif.com
Spirit of Lynn
Admin
avatar

Messages : 129
Points : 264
Date d'inscription : 25/11/2017

MessageSujet: Re: Cauchemar à la clinique - with Nath   Lun 8 Oct - 9:44

@Nathan Abraxas a écrit:
Cauchemar à la clinique
Max & Nath





C'est exactement dans ce genre de situation qu'être grand frère, ça pue du cul mais un max. Et dans ce genre de situation que je me rend bien compte que je suis loin d'avoir toutes les bases pour ça. Quand tout va bien, c'est marrant d'avoir un jeunot à charrier et à bousculer. Quand y a un grain de sable dans les rouages, tout à coup, c'est moins drôle.

Et là tout de suite, l'expression de la toubib donne pas envie de rire, malgré l'assurance que j'ai montré envers mon frangin y a pas trente secondes. Je l'incite à démarrer d'une main sur son épaule quand elle nous demande de la suivre, à peu près certain que Max a su compter avec exactitude le nombre de fêlures dans la peinture du mur qu'on a suivi, cherchant à se divertir l'esprit pour ne pas péter un plomb... ou faire péter les plombs au sens littéral du terme.

Arrivés dans le bureau, je laisse Max s'asseoir sur le fauteuil en face de la toubib, restant derrière lui, ma main ne quittant pas son épaule. Beaucoup de termes techniques pour ne pas dire grand chose, ces foutus médecins. Annoncer que c'est pas bon avant de relativiser ou dire que c'est pas grave mais que, voilà tout ce qu'ils savent faire.

La femme partie, mon frère se retourne vers moi, me demandant en panique s'il n'y a rien qu'il ne puisse vraiment faire. Je soupire avant de le contourner, m'appuyant contre le bureau face à lui tout en fourrant mes mains dans mes poches, réfléchissant à quoi lui répondre.

"Pour tout te dire, même quand t'es dans la salle, à te faire broyer la main par ta femme, tu peux pas faire grand chose non plus."

Je regarde un instant l'expression sur le visage de mon frère, tentant de trouver les mots pour le rassurer, sans jouer ma Blanche-Neige non plus.

"Soyons honnête, j'y connais rien. Mais j'ai quand même envie de penser que les césariennes, ils en font tous les jours non? Ils savent c'qu'ils font. Pis ils ont huit mois passé tes p'tits monstres, c'pas des prématurés."

Je reprend le silence, ne sachant guère quoi dire de plus. Si ce n'est que ma main joue avec mon paquet de clopes, et que j'ai plus qu'envie de m'en griller une là. C'est con mais ça a le mérite de me détendre quand je stresse. Et là, je stresse.

"T'sais, c'est dans ces moments là que je déteste Père plus que tout. J'sais que la magie doit pas être utilisée à des fins personnelles, m'enfin, avoue que ça apporterai t'être un léger coup de main si j'savais faire autre chose avec que péter mes baies vitrées..."

Péter mes baies vitrées? Ah ben deux la semaine passée, j'ai une fissure d'à peu près 1m50 de long qui passe d'un carreau à l'autre... et non, j'ai pas tenté de chanter la Castafiore...




_________________
compte fondateur, ne pas mp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hell-in-lynn.forumactif.com
Maxwell Abraxas

avatar

Messages : 13
Points : 17
Date d'inscription : 29/09/2018

MessageSujet: Re: Cauchemar à la clinique - with Nath   Jeu 18 Oct - 19:20

Panique à la clinique
Nathan & Maxwell

Même si les paroles de Nath ne font pas avancer le shmilblick, il assure définitivement son rôle de grand frère et tente de me rassurer. L’angoisse ne s’estompe pas pour autant et je finis par la laisser complétement me submerger. Je tremble et je me lève précipiitement, manquant de renverser la moitié des bibelots présents sur le bureau alors que je le bouscule.

Je franchis la porte sans même prendre le temps de répondre à Nath et empresse la médecin que je rejoints de me laisser rejoindre ma femme en salle d’op’. On me guide, on m’installe, on me blinde d’instruction, mais rien n’atteint réellement mon cerveau. Toutes mes pensées sont concentrées sur ma femme et je ne manque pas de remercier d’avoir des gants en caoutchouc qui isoleront l’électricité produite par mon corps. A peine franchit la salle de bloc qu’on me repousse dehors, j’entends des pleurs.
Mes enfants …

« Laissez moi les voir ! »

Je m’énerve, mais ils me maîtrisent et me force à sortir. Je respire pour contrôler toute la magie en moi. Il ne faudrait pas que je fasse péter les plombs alors que ma belle est sur le billard. Je sens les larmes me monter aux yeux alors qu’on me laisse encore un peu plus dans l’ignorance. Heureusement, j’aperçoi par le hublot un infirmier placer les petits poupons hurlants emmaillotés dans des couvertures. Les deux ont l’air de donner tout ce que leurs poumons leur permettent et je soupire quelqupe rassurer et essui les larmes qui me coulent sur les joues. Un autre infirmier vient me voir et me propose de le rejoindre pour être avec mes bébés.

Le médecin est là et ce qu’il m’explique me laisse sans énergie, vide. C’est mon monde qui s’effondre.

Ils n’arrivent pas à stabiliser Axel, une histoire d’hémorragie et de coma. Un mauvais conte de fée où Cendrillon meurt en couche. Enfin, pour le moment le médecin ne me parle que de sommeil, mais je ne comprends pas ce qu’il va advenir de ma blonde. Je suis autorisé à pousser le chariot jusqu’à la nurserie où il semble que Nath a déjà été conduit au préalable.

Il me prend dans ses bras et j’accepte cet élan de tendresse plus que ce que je n’aimerai l’avouer. Cela me fait du bien et j’ai l’impression qu’il est futile de lui expliquer quoi que ce soit pour le moment. Il a du comprendre à ma tête que la situation est grave.

« Je te présente Cassandre et Aedan. Avec Axel, on voulait te demander d’être le parrain d’Aedan … »

Je lève mes yeux vers lui. Je ne sais plus trop quoi dire, si c’est cohérent. La seule chose dont j’ai envie, c’est de serrer mes enfants dans mes bras et ignorer le bruit autour de moi. Je prends mon fils dans mes bras et l’embrasse avant de le confier à son tonton, puis c’est au tour de ma fille que je garde précieusement contre moi. Nous nous asseyons sur les fauteuils mis à disposition des parents et j’en profite pour expliquer ce que j’ai vu et compris de la situation. Je refoule mes sentiments et tente de rester le plus placide possible pour me maîtriser et éviter de déclencher une réaction en chaîne de grillage d’ampoule.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathan Abraxas

avatar

Messages : 96
Points : 136
Date d'inscription : 26/11/2017

MessageSujet: Re: Cauchemar à la clinique - with Nath   Lun 22 Oct - 16:48

Panique à la clinique
Nathan & Maxwell

En règle général, quand une ablette vous bouscule, c'est presque elle qui se retrouve sur le cul. Sauf qu'une ablette de plus d'1m90 qui plus est guidé par l'instinct paternel, c'est elle qui vous met sur le cul. Ou plutôt sur le bureau, vu que j'y étais déjà bien appuyé.

"Max!"

Je relève deux ou trois bricoles que j'ai foutu par terre sur le coup - plus un geste mécanique qu'une réelle poussée de maniaquerie - avant d'aller à la suite de mon frère, décidant cependant d'attendre dans le couloir. C'est pas ma place, après tout, et la scène était bien trop bizarre dans Taxi pour que j'essaye pas. Ne sachant trop quoi faire des minutes qui suivent, je traine dans le couloir jusqu'à passer devant la nurserie. En toute logique Max devrait passer par là non? En attendant, j'observe les nourrissons à travers la vitre, me remémorant l'époque où Elaine n'était pas plus grande que ça. Bientôt 15ans... et j'avais beau être (trop) jeune à l'époque, revenir 15ans en arrière me colle un méchant coup de vieux.

L'arrivée de Max me sort de mes pensées, et j'observe un instant les deux frimousses endormies avant de relever le regard vers mon frère et le serrer dans mes bras.D'ailleurs, plus que son expression, c'est le fait qu'il ne me repousse pas qui m'inquiète. On peut pas dire que ce soit un grand fan des contacts physiques, le cadet, même si les deux monstres prouvent qu'il y a de l'amélioration. Je finis par le relâcher, conscient d'atteindre la limite de ses capacités d'interaction.

"Cassandre et Aedan...vous le saviez et vous m'avez rien dit!"

A peu près deux mois que je les tanne pour savoir si j'vais avoir des neveux, des nièces, ou un mix des deux. Et pas un pour cracher le morceau! Enfoirés!

"T'es sur qu..."

Je n'ai pas le temps d'en rajouter qu'il me pose le petit dans les bras, et au départ, je n'ose tout simplement plus bouger. Parce qu'un bébé c'est fragile et que ça fait 14ans que j'en ai pas eu dans les bras. Tout simplement. Même si je dois admettre que ça ne met pas trop de temps à revenir, et je trouve presque seul comment le caler contre mon bras sans risque.
Sur que le petit ne risque rien, je relève le regard vers son paternel, avant de glisser une main dans son cou, mes doigts se refermant sur sa nuque.

"Bien sur que j'accepte." Ma mine se fait plus sombre alors que j'aborde un sujet délicat. "Et Axel?"

Je l'accompagne jusque des fauteuils, le laissant me faire le topo de la situation.

Made by Neon Demon

_________________
one thousand lonely stars
i've died a thousand times ✻ i'd die to be where you are. i tried to be where you are. every night, i dream you still here. yhe ghost by my side, so perfect so clear. when i awake, you disappear.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxwell Abraxas

avatar

Messages : 13
Points : 17
Date d'inscription : 29/09/2018

MessageSujet: Re: Cauchemar à la clinique - with Nath   Jeu 8 Nov - 10:04

Panique à la clinique
Nathan & Maxwell

Je soupire et inspire. Il me faut me concentrer au plus au point pour ne pas m'énerver contre je ne sais qui, je ne sais quoi afin de me focaliser sur ma conversation avec mon frère et faire comme si nous parlions du beau temps et de la liste de course.

Une fois le résumé fait, je profite de mon petit bout qui ne demande que l'attention de son père avec douceur.

"Si tout va bien, je pense que je pourrais les prendre avec moi dans quatre ou cinq jours s'ils prennent bien du poids et tout et puis je vais me remettre à mon compte comme ça je les garde à domicile."

Mes méninges fument, ça fourmille, je prépare déjà toute mon organisation, complétement perturbé par les derniers événements. J'essaye de ne pas penser au fait qu'Axel ne puisse pas revenir et bien au contraire, je continue de songer à tout faire pour elle et aussi programmer mes visites avec les petits.

Faire un break ? Non, jamais. Je ne tiens pas à avoir une seule seconde pour m'effondrer sur mon sort ou quoique ce soit de ce genre. Je laisse cela aux faibles et fragiles. Quand je pense qu'il faut encore que je prévienne les familles et la cousine d'Axel et ce crétin de Dante ... pfff c'est vraiment une pièce rapporter ce mec, il a rien à faire dans notre famille. Mais ne sachant pas quand ma princesse daignera ouvrir les yeux, je vais devoir me coltiner l'annonce moi-même.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathan Abraxas

avatar

Messages : 96
Points : 136
Date d'inscription : 26/11/2017

MessageSujet: Re: Cauchemar à la clinique - with Nath   Sam 10 Nov - 18:52

Cauchemar à la clinique
Max & Nath





J'sais pas où est Max là, mais clairement pas avec moi. Parce que sa réponse, que je met un temps à capter parce qu'il se cause plus à lui-même qu'à moi, elle n'a rien à voir avec ma question. Alors, faisant gaffe à ne pas bousculer le petit prince endormi dans mes bras, je me rapproche de lui sans quitter mon fauteuil, assis au bord de l'assise, pour poser une main sur son genou, tâchant de le ramener à moi.

"Qu'est-ce que tu me dit pas?"

Je cherche à capter son regard, même si ses foutus yeux bleus si ressemblants à ceux de notre foutu paternel me font toujours frissonner quand je les regarde les yeux dans les yeux.

"Max? Si t'as besoin j'suis là, tu l'sais non? Donc vas-y balance, c'est qui le reste des parrains?"

Si j'essaye de lui occuper l'esprit ailleurs? Sans doute. Si j'y arrive? Sans doute pas.




_________________
one thousand lonely stars
i've died a thousand times ✻ i'd die to be where you are. i tried to be where you are. every night, i dream you still here. yhe ghost by my side, so perfect so clear. when i awake, you disappear.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxwell Abraxas

avatar

Messages : 13
Points : 17
Date d'inscription : 29/09/2018

MessageSujet: Re: Cauchemar à la clinique - with Nath   Lun 12 Nov - 18:14

Panique à la clinique
Nathan & Maxwell

Je pose mon regard bleu glacial dans le sien et réfléchi. Je ne vais pas faire état d’un secret comme celui-ci, je ne l’imagine de toute manière pas vraiment allez balancer les noms des parrains et marraines aux concernés et gâcher la surprise.

« C’est pas vraiment compliqué, ma nièce sera une super marraine pour Cassandre, et pour les autres ce sera Inaya, une cousine de Axel, je sais pas si tu la connais et le dernier … aussi un ami d’Axel et un de mes anciens collègues, je pense encore moins que tu le connaisses du coup. »

Ma reine endormie dans son coma, ma princesse assoupie dans mes bras et mon fils aussi dans les bras de Morphée en plus d’être dans ceux de son parrain. Ce n’est définitivement pas le moment pour penser à Dante.

Je soupire. Le pire c’est que je suis juste jaloux qu’elle ait un jour, une fois couché avec ce mec, sinon, très sincèrement je n’en ai plutôt rien à faire de lui. Je ne vais pas me mettre à rouspéter maintenant, cela n’aurait pas de sens et je préfère me concentrer sur les jumeaux. Je peux partir un peu loin dans ma tête et mes idées vagabondes vers un avenir que je dois maintenant repenser entièrement. Provisoirement ? Je l’espère. Par ailleurs, je ne peux m’empêcher de laisser des images de mon père et moi revenir à la surface. Loin de ce qu’a pu être cet homme pour mon frère, j’en garde un souvenir de père fort, présent, droit et ne cédant pas aux caprices d’un enfant, mais lui inculquant la réalité de la vie, aussi dure soit-elle, pour en faire à son tour un homme fort. Je me relève métaphoriquement de toutes les situations et continue à avancer.

« Tant de personne à prévenir de la « bonne » nouvelle. »

Je grimace à nouveau.

« Dont Dante… »

Made by Neon Demon


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathan Abraxas

avatar

Messages : 96
Points : 136
Date d'inscription : 26/11/2017

MessageSujet: Re: Cauchemar à la clinique - with Nath   Lun 12 Nov - 18:54

Cauchemar à la clinique
Max & Nath





Elaine va être surexcitée de cette idée. Elle qui n'a pas eu l'occasion d'avoir de frère ou sœur de ma part ou de celle de sa mère, elle va pas savoir les lâcher, les petits monstres. Alors si en plus elle est la marraine de la petite... va falloir que je fasse du baby-sitting pour voir ma fille, moi!

"J'crois que tu pourra pas faire plus plaisir à Elaine. Pour le reste, nan, ça me dit rien. Elle est sympa la cousine? Parce que bon, quitte à devoir nous partager le p'tiot, autant que j'apprécie sa compagnie..."

Le ton de ma voix est peut-être un poil trop chargé de sous entendus. Totalement vides, étant donné que j'ai une autre cible en vue actuellement, et que je ne joue jamais sur deux tableaux en même temps. Mais si je peux faire lever les yeux de mon frère au ciel, je ne saurai pas m'en priver.

Le commentaire de Max concernant les personnes à prévenir est plus pour lui-même que pour moi, alors je fais celui qui n'a rien entendu. Si il veut diviser la liste en deux et me demander de passer quelques coups de fil, j'suis dispo, il le sait. je tique cependant quand il évoque Dante... il connait Dante? D'où qu'ils se connaissent ces deux là? Jaloux? Nan, là j'crois que j'ai pas trop de souci à me faire. En prime, vu sa tête, il n'a pas l'air de le porter plus que ça dans son cœur. Pensez que c'est dead pour Thanksgiving?

"Tu connais Dante?"




_________________
one thousand lonely stars
i've died a thousand times ✻ i'd die to be where you are. i tried to be where you are. every night, i dream you still here. yhe ghost by my side, so perfect so clear. when i awake, you disappear.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxwell Abraxas

avatar

Messages : 13
Points : 17
Date d'inscription : 29/09/2018

MessageSujet: Re: Cauchemar à la clinique - with Nath   Lun 12 Nov - 22:53

Je cligne des yeux plusieurs fois, un nombre même incalculable de fois. Je pense que mes yeux sont propres et couverts de liquide lacrymal pour les dix prochaines années à force de cela.

« Mais non, mais arrête tu peux pas foutre la merde dans la famille d’Axel, surtout que c’est à peu près la seule personne qu’elle aime de toute sa famille, on va pas risquer une guerre nucléaire juste parce qu’elle est belle. »

Il rigole ou pas ? Il essaye de me faire oublier que ma femme est dans le coma en essayant de faire passer à l’horizontal sa cousine ? Mais … il est taré ce type ? je partage vraiment 50% de son patrimoine génétique ? Je suis foutu alors. Et pourtant, la pente est de plus en plus abrupte, comment il connait Dante celui-ci ? c’est un client de son bar peut être, ou encore … oh non, je ne veux même pas imaginer.

« Euh … je suppose qu’il n’y a pas quinze mille Dante dans le coin. C’est un … ami … d’Axel. Enfin, une sorte d’ex ou coup d’un soir, quelque chose dans le genre, je t’avoue que j’ai pas voulu demander les détails, ce mecs m’horripile au plus haut point. A chaque fois que je pense qu’il a posé ses mains sur ma princesse…. »

Non, il faut pas déconner, je ne suis pas jaloux, mais quand même et en plus, elle veut qu’il soit le parrain, et maintenant qu’elle est dans le coma, je vais pas genre ne pas respecter sa volonté, ça le ferait quand même mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathan Abraxas

avatar

Messages : 96
Points : 136
Date d'inscription : 26/11/2017

MessageSujet: Re: Cauchemar à la clinique - with Nath   Mar 20 Nov - 9:34

Cauchemar à la clinique
Max & Nath





J'ai réussi! Je suis presque fier de mon coup, même si je reste calme pour ne pas réveiller le petit loti dans mes bras.

"Ah, donc elle est belle... Tu me paye combien pour que cette info ne remonte pas jusqu'à Axel?"

Oui, je suis un fouteur de merde professionnel, c'est ce qui fait mon charme. Bref, parler de Dante lui semble un sujet bien moins agréable, et j'avoue que je ne cerne pas bien pourquoi. Si j'étais jaloux des ex de chacun de mes ex, ou si Dante était jaloux de mes ex, on serait pas sortis du pâté, croyez moi bien! C'est d'ailleurs bien pourquoi il ne me verra pas tomber des nues en apprenant que Axel connait le vampire mieux que moi. Ce que Dante a fait avec qui il l'a fait avant moi, ce que j'en ai à faire...

"T'es au courant que le coup de foudre à 12ans, le "véritable amour" et le "ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants", c'est du flan? La plupart des gens ont des ex, j'dirai même que tu dois être le seul presque trentenaire de la ville à déroger à cette règle."

Bon pour tout dire j'espère bien qu'il ne le découvrira pas de façon aussi dure que je l'ai découvert. Ouais, avec la mère d'Elaine, j'y croyais, dur comme fer. Et aujourd'hui...ça me fait plus rien. J'adore Dante, vraiment, mais si demain il me disait qu'il veut qu'on arrête là, et ben, on arrête là. J'saurai m'en remettre.

"Bref, crois-en un type qui a arrêté de compter le nombre de ses ex y a bien dix ans de ça. J'suis resté pote avec certains, ou certaines. C'pas pour ça qu'on va remettre le couvert."

Si j'évite de remettre le nom de Dante sur la table? J'vais attendre deux minutes avant de lui dire "Dante? J'sors plus ou moins avec lui." Tant qu'il demande pas, pourquoi faire chier? (Oui je sais, ça me va bien de dire ça.)




_________________
one thousand lonely stars
i've died a thousand times ✻ i'd die to be where you are. i tried to be where you are. every night, i dream you still here. yhe ghost by my side, so perfect so clear. when i awake, you disappear.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxwell Abraxas

avatar

Messages : 13
Points : 17
Date d'inscription : 29/09/2018

MessageSujet: Re: Cauchemar à la clinique - with Nath   Mar 20 Nov - 16:25

Je hausse les sourcils.

"Ben mon pauvre, pas cher parce que je pense qu'Axel estime que j'ai dit qu'elle est belle au pif parce que je suis plutôt nul pour juger de l'apparence des autres. J'suppose juste. Elle peut même pas être jalouse parce que je préfère un programme bien organisé avec un code nickel que regarder une fille même si c'était une actrice connu et reconnu pour sa beauté"

Monologue, monologue. Et oui, il a pas rêvé que je suis un peu jaloux en contrepartie de quiconque touche à ma princesse. Je ne saurais même l'expliquer juste que je dois pas avoir bien confiance en moi et que je comprends toujours pas ce qu'une fille comme Axel fait avec un pantin comme moi. C'est un peu triste.

"Oui, bah j'suis pas toi et ouais j'en ai pas tout le tour du ventre des ex ..."

Voir pas beaucoup du tout, une main ça suffit à tout compter et j'ai pas de doigts en plus. Et sans parler de coup de foudre, le côté princesse, je l'aime, je veux l'épouser et la garder auprès de moi jusqu'à la fin de ma vie, c'est plutôt ça. Ok, je suis juste ... non je ne sais pas ce que je suis ... débile ? rêveur ? Certainement pas. C'est juste que ma vie et la sienne seront bien mieux ainsi. Je soupire. Enfin, pour le moment, elle fait la belle au bois dormant.

"Tu crois que les petits vont comprendre tout ça ? On doit expliquer à des nouveaux nés que leur maman est dans le coma est tout ça ? Enfin, je sais que je devrais attendre encore un peu mais je sais pas trop quoi faire là."

Je caresse la petite main de ma fille qu'elle agite encore vaguement alors que ses yeux tentent de se clore. Elle ne tarde d'ailleurs pas à complétement s'assoupir et baver sur ma chemise par la même occasion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cauchemar à la clinique - with Nath   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cauchemar à la clinique - with Nath
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» petite rando avec nath + nara travail au sol
» Clinique Ostéopathique...
» organisation opé cauchemar a foupoudave
» Clinique vétérinaire Toulouse
» Recherche sportifs volontaires étude clinique (CHU nimes)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hell in Lynn, Massachusetts :: Downtown Chicago :: Hôpital-
Sauter vers: