Lynn, Massachussetts. Banlieue de Boston. Proche de Salem. Un city où se retrouvent de nombreuses races auxquelles les hommes ne croient plus.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Jack Crawford - Je voudrais déjà être roi!

Aller en bas 
AuteurMessage
Jack Crawford

avatar

Messages : 13
Points : 30
Date d'inscription : 31/08/2018

MessageSujet: Jack Crawford - Je voudrais déjà être roi!   Mer 10 Oct - 15:15

Jack Crawford
ft. Gregory Deck

Âge : 30ans
Date de naissance : 25décembre 1987
Nationalité : Américain
Etat civil : Célibataire
Sexualité : bisexuel
Profession / études : Chauffeur de taxi indépendant
Race : Métamorphe
Caractère

• Extraverti. Fou à lier est même un terme plus exact. Toujours partant pour aller boire un verre, sortir en boite ou s'offrir un feu d'artifice perso le 4juillet, au risque d'y laisser des doigts.
• Peu digne de confiance. Des conneries il en invente. Les conséquences, il les attends moins. Quand ça chauffe, y a plus de copain, il n'y a plus qu'un chat se barrant entre deux allées...et qui irait accuser un chat d'autre chose que d"ouvrir les sacs poubelle du restaurant voisin?
• Ambitieux. Son rêve? Avoir une voiture de sport, le truc à 500 ou 600chevaux, et regarder les flics ramer derrière lui dans leur 4x4 Chevrolet, mais pour ça, il faudrait déjà qu'il éponge quatre ou cinq dettes de jeu. Pour le moment, il se contente de sa Prius hybride qui a l'avantage de ne pas passer souvent à la pompe à essence.
• Incasable. Ses parents rêveraient de le voir trouver la femme de sa vie. Lui préfère de loin rendre visite aux call-girls du coin. Se mettre en couple ne lui est jamais passé par l'esprit... ou si, quand il avait 11ans et qu'il craquait sur la jolie prof d'anglais aux mini-jupes trop courtes...
• Bordélique au possible. Il fait de gros efforts pour garder sa voiture propre, question de professionnalisme envers les clients. Dans son appart en revanche, les chats ont la loi, et ce qui est par terre risque d'y rester un moment. De même que la corbeille est environnée de trucs balancés dedans ayant raté leur cible.


• Vous souhaitez un chauffeur de taxi sans permis ni licence? Vous l'avez devant vous. Il a appris à conduire en regardant Fast&Furious et a décidé qu'il savait à quoi servait chaque pédale, donc...
• Pourquoi taxi? Ça paye bien, il a pas de patron chiant sur le dos, si il veut pas bosser aujourd'hui, et bien, il bosse pas aujourd'hui, et il apprend un tas de ragots avec les clients trop bavards.
• C'est un joueur invétéré. Il a perdu gros en se croyant plus fort que Las Vegas. Depuis qu'il est débarqué à Chicago, il a presque retenu la leçon, mais n'hésite pas à replonger quand il voit une table de jeu.
• Il a un don rare pour esquiver les bagarres. Même quand il est le premier impliqué. Il joue d'un peu d'assurance, attend qu'en face, on s'apprête à se faire un plaisir de lui éclater la figure... et se sauve à l'anglaise. Qui ira abimer un chat blanc qui sort d'une ruelle?
• Il a la fâcheuse manie d'user et abuser de ses dons. Se planquer avant de se transformer? Tout juste s"il regarde à droite et à gauche si la voix est libre avant de le faire. Quand à menacer quelqu'un avec ses crocs? Un sport quasi quotidien.
• Il vit avec quatre chats et un serval, et si on lui proposait d'adopter un tigre, il n'hésiterai que le temps de se demander où stocker sa nourriture.
• Celui qui viendrait le cambrioler de nuit aurait une mauvaise surprise. Dormir sous sa forme de lion, vautré sur le lit, ça lui arrive souvent.
• C'est un carnivore averti, qui ne mange sa viande rouge que si saignante qu'on se demande s'il l'a vraiment passée à la poêle. Quand à lui faire manger des carottes, c'est pas gagné... des légumes verts encore, de temps à autres, parait que c'est pas mal pour gerber les boules de poil...
• Il a appelé ses chats comme ceux des Aristochats. Duchesse la blanche, Marie la petite noire et blanche facétieuse, Berlioz le siamois et Toulouse le persan gris... quand le serval s'est retrouvé nommé O'malley.

Race

En tant que métamorphe, race qu'il tient aussi bien de son père que de sa mère, il a la capacité innée de se transformer en son animal de prédilection où il veut et quand il veut. Pour lui, c'est le lion blanc. Il possède ce qu'il appelle une "semi transformation" ne laissant apparaitre que ses crocs, sa crinière blonde et ce qu'on pourrait appeler des griffes, ressemblant davantage a des ongles taillées en pointe qu'à autre chose. Au fil des années, il a appris à adopter la forme d'un chat blanc, tout en sachant qu'il n'aurait pas pu opter pour un animal beaucoup plus éloigné du lion que ça.

• Transformation. La plus naturelle pour lui est le lion blanc. Pour se montrer plus discret, il a également appris à se changer en chat, toujours aussi blanc, et aux yeux toujours aussi bleus. Il est donc quasi sourd dans cette forme. Il a également ce qu'il appelle une "semi-transformation", laissant tout juste apparaitre ses crocs et sa crinière blonde, dont il abuse bien trop.
• Il a une affinité toute particulière avec les félins. Non, il ne leur parle pas, mais il escalade volontiers la clôture des lions du zoo pour les caresser...faites gaffe qu'il ne lui prenne pas l'idée de leur ouvrir la porte de sortie!

Histoire

Je suis né dans la banlieue de Milwaukee, au nord de Chicago, le 25décembre 1987. Un truc chiant? Le Père Noel - ou un oncle bien sympa -, vous amène vos cadeaux d'anniv en même temps que de Noel, et vous savez plus qu'est-ce qui est pour quoi. Osef.
Mes parents? Des métamorphes, comme moi. Mon père est un raton laveur. Ma mère, une chouette harfang. J'ai une sœur aussi. De deux ans mon ainée. Une biche blanche. Et y a moi, le lion blanc. C'est pas le bordel cette famille. Du tout. Enfin, à l'extérieur on dénote pas du reste de l'Amérique. A l'intérieur, il faut avouer que... eh bien... il se pourrait que j'ai appris à exercer mes talents de chasseur sur ma grande sœur préférée. Juste une fois ou deux... ou dix. Bop, elle m'en tient pas rigueur. Je crois. J'm'en fous en vrai. Aloïsia est incapable de faire la gueule à quelqu'un plus de 40secondes alors...pourquoi m'en inquiéter?

Sinon. Comme tout le monde j'ai été à l'école. Comme tout le monde je m'y suis illustré. Pas de la meilleure façon faut dire. J'étais plutôt un Bart Simpson en puissance. Pas une petite brute, mais le roi des conneries. Et c'est pas la menace de m'envoyer au Zoo local de ma mère qui y changeait quelque chose. Je les adore mes parents hein... mais je crois que davantage d'autorité ne m'aurait pas fait de mal. Quoique j'aurais peut-être fait plus de conneries encore. Pas parce que ma laisse n'était pas assez serrée. Mais pour la ronger chaque jour davantage.

Mes pouvoirs? Je crois que j'ai su me transformer avant de savoir marcher. D'abord un lionceau pataud et maladroit, au poil aussi blanc que celui d'un ours polaire. Le genre qu'on voit partout aujourd'hui, mais qui aurait clairement été une bête de foire il y a trente ans. Les années passant, mon coté lion a évolué en même temps que mon coté homme, et sans vouloir me vanter, je suis un putain de roi de la savane! Bon, le truc chiant, c'est les coups de soleil sur le museau, mais on peut pas tout avoir. Et mon coté chat? Celui là je l'ai travaillé. Le chat est un mini lion qu'on dit. Ouais bah changer un tout petit peu sa bestiole d'élection, je peux vous dire que c'est loin d'être simple. J'ai commencé à 15ans, à essayer de me faire plus discret que le fauve d'un quart de tonne que je savais être. Il m'a fallu plus de 5ans pour arriver à être un chat crédible... ayant gardé cette couleur blanche et ces yeux bleus qui ont rapidement fait mon malheur sous cette forme. Parce que oui, deux tiers des chats blancs sont sourds... et je n'ai pas fait exception. Une plaie je vous dis.

Bref, ma carrière de branleur a été vite lancée, au désespoir de mes parents. Voler des caisses avec les copains pour se faire une tirée jusqu'à Los Angeles et prévenir de mon départ trois jours après, fumer des joints, brancher des gonzesses, s'offrir des concours de descente de bières... Ouais, j'me suis bien éclaté faut dire. Hé, grâce à mon père j'avais du pognon à pas savoir quoi en faire, alors j'ai profité. Jusqu'à ce que je déconne grave. J'avais 25ans quand j'me suis offert Las Vegas. Une destination de rêve pour le joueur que je suis devenu. Ouais, les paris, les courses, les machines à sous... l'argent attire l'argent, et j'étais plutôt bon dans mon genre. Sauf qu'on gagne rien à Vegas. On perd tout, ou on se fait péter la gueule pour cause de tricherie si on gagne un peu. Personnellement, j'ai joué la première carte. Pis vous savez, y a deux cercles infernaux. Celui où à force de gagner, on joue toujours plus, jusqu'à tout perdre sur un mauvais dé. Et celui où à force de perdre, on rejoue toujours plus pour tenter de rembourser le précédent coup perdu. J'ai joué au second. De Las Vegas, j'en suis revenu à pattes et en stop. J'peux vous dire que ça fait une traine. Seul avantage, on se croirait en pleine savane dans le désert, j'me suis offert un bain de soleil du tonnerre.

Fin si vous pensez que j'suis retourné à Milwaukee... pas franchement. Un peu trop honte pour ça. Ma route s'est d'abord arrêtée à Saint-Louis, dans l'Illinois. Parce qu'un crétin de lion blanc dans la forêt, c'est pas commun. J'ai bien senti une piqure à l'épaule, et une soudaine envie de dormir, mais j'ai pas tout compris à ce qui m'arrivait à mon réveil. Une cage. Gé-nial. Si je l'avais méritée? Surement. Mais je ne comptais pas vraiment finir comme animal de cirque à sauter de tonneau en tonneau pour traverser un cercle de feu à l'arrivée. Mon calvaire a duré une semaine. Les jours à prendre les coups comme le lion désobéissant que j'étais, les nuits comme l'homme qui tente de percer les secrets d'une serrure plus compliquée que dans les dessins animés. Jusqu'à cette nuit où je n'ai pas vu l'aide de camp arriver. Allez expliquer la disparition du lion pour l'apparition d'un type sorti de nulle part. Mon bras a jailli entre les barreaux, mes griffes s'enfonçant dans son épaule pendant que je le forçais à m'ouvrir la porte. Ensuite? J'étais déjà une exclusivité pour ces types, j'allais pas en rajouter. Alors j'ai profité de l'adrénaline bloquant mon cerveau pour ne pas réfléchir davantage et lui déchiqueter la gorge à l'aide de mes crocs. Une semi transformation de quelques secondes. Avant de détaler en courant, me dissimulant sous ma forme humaine, inconnue de mes ravisseurs.

J'ai beau faire le con depuis toujours, je n'avais encore jamais tué avant ce jour là, exception faite de quelques lapins ayant croisé ma route alors que mon estomac criait famine. Un lion solitaire est forcé de chasser par lui-même parfois. Et se dit souvent qu'il devrait émigrer en Afrique du Sud et se trouver quelques lionnes pour faire le boulot à sa place. Bref. L'adrénaline retombée et mon cerveau reconnecté avec la réalité, ça m'a fait un mal de chien. Du genre à m'en arracher la crinière à coups de griffes et à pleurer derrière mes bras. De rage, de peur, de honte, peut-être de tout ça à la fois. On dit qu'une bête fauve qui a gouté au sang humain ne peut qu'y retourner. Honnêtement, je ne l'espère pas.

J'ai fini par m'arrêter à Chicago. Y a 4ans de ça. Hé, Vegas>Chicago, majoritairement à pattes, ça se fait pas en deux jours! Demandez à Google Maps combien de km il y a entre deux, personnellement, je ne veux même pas le savoir. Mon coté chat m'a été bien utile pour manger dans les poubelles le temps que je retombe sur mes pattes, même si j'ai du me montrer particulièrement désagréable auprès d'une petite demoiselle haute comme trois pommes qui voulait ramener "oh il est mignon le chat" chez elle. Non merci. Une semaine de captivité m'a largement suffit. J'ai fini par me sortir du trou. Allé, quoi, un mois et demi après mon arrivée? La vie de chat errant commençait presque à me plaire. Mais j'ai fini par me faire embaucher dans un fast-food, pis un bar, une laverie, une casse auto... j'ai du faire des petits boulots dans la moitié des petits commerces de la ville. Fin avec ça j'me suis trouvé un appart. Pas grand mais bien situé et suffisant pour un type seul. Qui ne l'est pas resté bien longtemps étant donné que j'ai rapidement rencontré les copains à quatre pattes qui trainent chez moi.

D'abord le vieux Toulouse, pis Duchesse, et Berlioz. O'malley c'est particulier. Les servals ça traine pas dans la rue. Ça faisait une paye que je l'observais attaché toute la journée sur son balcon, ce gros chat. Il me faisait pitié franchement. Jusqu'à ce qu'en prime je vois son "maitre" passer ses nerfs dessus. Bah parait qu'à l'aube, on a signalé la disparition d'un serval... Ah, il en manque un? Pourtant inoubliable la crevette. Bah Marie c'est simple... Duchesse est revenue avec un bide comme ça et c'te machin là en est sorti. Et depuis, mon appart n'a jamais été aussi en bordel.
Sinon, si on met les chats de coté trente secondes. J'ai fini par aller me présenter à mes parents la queue entre les pattes (d'autant plus quand ils m'ont affirmé qu'ils me croyaient mort et enterré...), j'ai repris contact avec ma sœur, exilée quelque part sur la côte ouest, et j'me suis trouvé un taxi. Qui m'a pas franchement couté cher... le prix d'un outil de déverrouillage électronique et d'un double de clef. Ça se traine un peu un paquebot pareil, mais c'est pas plus mal, ça me contrôle au volant quoi. Et donc ouais, je joue les taxis. Sans permis de conduire, sans licence, mais ça m'empêche pas d'éviter les accrochages et de conduire mes clients à l'endroit voulu en temps et en heure. J'me fais une tune avec ça. Et encore, bien malgré moi, j'ai besoin de sommeil. Les vamps devraient songer à ce genre d'activité... quoique non oubliez, allez pas me piquer mon job!

A votre propos

Pseudonyme : NathanAbraxas
Âge : 24ans
Fréquence de connexion : trop souvent
Que pensez-vous du forum? : flower
Comment êtes vous arrivé ici? : fonda


_________________

 

 I am the Lion King

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elaine Abraxas

avatar

Messages : 66
Points : 106
Date d'inscription : 31/08/2018

MessageSujet: Re: Jack Crawford - Je voudrais déjà être roi!   Mer 10 Oct - 15:23

Ah bin quand même!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryan Morgan

avatar

Messages : 28
Points : 32
Date d'inscription : 31/08/2018

MessageSujet: Re: Jack Crawford - Je voudrais déjà être roi!   Mer 10 Oct - 17:10

je sais, je sais, honte à moi xD

_________________
uc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Axelonnie Davenport

avatar

Messages : 13
Points : 21
Date d'inscription : 09/10/2018

MessageSujet: Re: Jack Crawford - Je voudrais déjà être roi!   Mer 10 Oct - 17:16

Pouahahaha!!! Il a l'air trop génial ce perso! lol!

_________________
You got something I need


And if you only die once I wanna die with you. You got something I need. In this world full of people there's one killing me. And if we only die once I wanna die with you. You got something I need. In this world full of people there's one killing me. And if we only die once I wanna die with you. Something I Need - Ben Haenow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jack Crawford

avatar

Messages : 13
Points : 30
Date d'inscription : 31/08/2018

MessageSujet: Re: Jack Crawford - Je voudrais déjà être roi!   Mer 10 Oct - 18:59

Very Happy bien sur que je suis génial Very Happy
*voit voler une poele*

_________________

 

 I am the Lion King

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jack Crawford - Je voudrais déjà être roi!   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jack Crawford - Je voudrais déjà être roi!
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'eurycoma longifolia jack
» les début de jack en saut...
» RUBIS, BLACK JACK, FLANN, LEE du domaine de Pégase
» nos jack russel
» Mon Jack Russel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hell in Lynn, Massachusetts :: Avant-Propos :: Présentations :: Fiches Validées-
Sauter vers: